Archive for mai, 2012


Mon Antre

Voilà, ça c’est mon Antre!
Au départ conçue pour l’organisation de mes parties de JDR et la gestion des personnages, etc., elle est aujourd’hui principalement dormante, même si je me permet d’y traduire un jeu qui ne l’a jamais été en français (Blue Planet) et que j’aime bien. Cette traduction me permettant de faire un peu fonctionner mes méninges qui en ont bien besoin.
Voilà, c’était histoire de mentionner son existence 🙂

Oui encore un jeu de mots pourri… mais si je n’en faisais tout le monde serait déçu^^

bref je vous poste ce présent sujet pour vous présenter un site d’illustrateurs!
Soyons honnêtes, tous ne sont pas géniaux et/ou ne plaisent pas à tout le monde. Ceci étant dit, on y trouve des illustrateurs classiques (des dessinateurs donc), des gens travaillant uniquement en numérique, des photographes, etc.
Toute personne se sentant capable et désireux de faire découvrir ses oeuvres au publique peut s’inscrire sur le site et publier ses travaux.

Bref, le site est ici, n’hésitez pas à aller y jeter un coup d’oeil, moi en tout cas j’y vais régulièrement et il faut avouer que ça stimule mon imagination 🙂

Et bien voilà, my friend par son poste sur son blog (regardez là si vous voulez savoir de quoi il retourne) m’a fait réfléchir à quelque chose.

Au cours de mes études anthropologiques, il se trouve que mes profs ont passé leur temps à nous dire: « étudiez quelque chose que vous ne connaissez pas ». En y réfléchissant et en en parlant avec eux, je me suis toujours fait la réflexion que c’était un peu du « foutage de gueule » quand on voit que tout ce sur quoi ils étudiaient étaient des choses qu’ils aimaient et qui les intéressaient. Mais à bien y réfléchir, peut être que cette volonté de nous faire étudier des choses que nous ne connaissions pas était en réalité une manière de nous faire découvrir des choses, de nous permettre d’avoir un panel plus large de connaissances, bref de nous cultiver.
Soyons réaliste, l’excuse suivante: « il s’agit d’être plus objectif, ce que nous ne connaissons pas nous ne le jugeons pas » est une grosse escroquerie. En en parlant avec certains de mes profs, ils ont été tout à fait d’accord, explicitement ou implicitement, sur le fait que quoi qu’il arrive nous ne pouvions pas être totalement objectif, et ce sur tous les sujets. En effet, quoi qu’il arrive, nous ne pouvons pas être objectifs car nous nous forgeons forcément une opinion. Par contre la force d’une personne est d’être le plus objectif possible, mais là il s’agit d’un autre sujet.
Donc cette volonté de nous faire traiter/étudier des sujets qui ne faisaient pas partie de nos connaissances était plutôt de nous permettre d’élargir nos connaissances, notre culture, plutôt que d’être réellement plus objectifs.
Pour conclure, je dirais qu’en fait des sujets que je ne connais pas, j’ai tendance à mal les traiter, que les sujets que je connais ou cherche à connaitre, ce qui prouve que l’objectivité est pas automatique*… mais ça c’est quelque chose de totalement personnel 😛

*ps: ça ne veut pas dire que je ne cherche pas à connaitre de nouvelles choses hein! ^^

Oui je crois que c’est une bonne nouvelle, je crois que j’arrive à lire normalement… quand je me forçais à lire au bout d’un moment je n’y arrivais plus et j’avais pendant la lecture, avant le « mauvais moment », des oublis (je vais appeler ça comme ça, parce que je n’ai pas d’autre mot pour ça). Il semble que ce ne soit plus le cas. Toutefois, ne mettons pas la charrue avant les boeux, il va me falloir des tests plus avancés pour vraiment affirmer que j’y arrive vraiment à nouveau.

Mais bon, gardons espoir… par contre la mémoire ça c’est un autre problème.

Je l’ai mis dans l’Antre de la Déconnade, parce que je trouve que c’est assez marrant comment il explique ce qu’il pense de la télé-réalité….. chose que je trouve débile comme « divertissement » perso, mais bon^^

Mwahahahaha!!!!!!

Hier, je suis allé au Comptoir Irlandais et je me suis acheté un petit haggis… car oui j’aime ça, j’adore ça même!

Alors ceux qui sont intéressés pour savoir à peu près ce que c’est, je vous conseil d’aller voir sur Wikipédia, là on vous en expliquera un peu… encore que allez sur la version anglaise si vous savez déchiffrer l’anglais, parce qu’ils en disent un peu plus.

Bon en général ça se sert avec de la purée de pomme-de-terre et de la purée de rutabaga… et c’est là où ça m’embête un peu, parce qu’autant la pomme-de-terre c’est facile à trouver, autant le rutabaga… bah sur Aix j’en ai jamais vu! Sur un site (oui parce que j’ai cherché quand même!) ils expliquaient qu’on pouvait servir avec de la purée de carotte. Je vais quand même tenter de trouver du rutabaga, mais si j’en trouve pas, bah je me rabattrai sur les carottes!

En tout cas, voilà à quoi ça ressemble une fois servie 🙂

Et oui je viens de m’apercevoir que cela fait finalement pas mal de temps que je n’ai donné aucune nouvelle de ma santé, alors que ce blog était en partie conçu pour ça…
Alors nous allons faire un bilan de la situation et de ce qui s’est passé ces 4 derniers mois.

Me voilà donc à mon 4ème traitement. J’avais donc commencé avec le Keppra, qui m’empêchait de dormir, me provoquait des problèmes de concentration, de mémoire, etc. mais qui, il faut l’avouer, me stoppait les crises tonico-cloniques. Je suis ensuite passé au Gardénal avec un peu d’Urbanil. Alors là, je dormais, il n’y avait aucun soucis! Autant je ne dormais que 3 à 5 heures par nuit avec le Keppra, autant là ça allait de 10 à 12h! D’autres problèmes? non non… enfin pas plus qu’avec le Keppra en tout cas. Ah, si maintenant que j’y pense, mes crises partiels étaient on ne peut plus fréquentes.
J’ai pu enfin voir un neurologue à l’hôpital militaire de Lavéran à Marseille, et après le Keppra, prescrit par le médecin urgentiste que j’ai rencontré le 24 décembre dernier, et l’Urbanil, prescrit par mon médecin traitant, le neurologue m’a prescrit le Zonegran. Lui je l’ai pris pendant un mois et demi, avec une augmentation de dose progressive et une prise d’Urbanyl en même temps pour pouvoir m’adapter à l’augmentation. Au départ ça allait, jusqu’au dosage final, et sans prendre en compte la fatigue de l’Urbanyl… et là ça a été pire que tout, surtout les 2 ou 3 semaines avant que je ne le revois: nausées à la simple évocation de nourriture, problèmes d’équilibre, mal des transports et augmentation des problèmes précédents. Ouai j’étais pas en forme!
Le 11 mai, alors que j’aurai du être en partiel, j’étais donc à Lavéran à nouveau pour faire un EEG et revoir le neurologue. Une des première chose que je lui ai demandé (sans mentionner qu’il a faillit me zapper) est un changement de traitement, ce à quoi il m’a rétorqué: « c’est dommage les résultats de votre EEG étaient meilleurs. » En lui expliquant le tout ça ne l’a pas trop dérangé de le faire du coup. Il m’a donc prescrit du Tégrétol. Conjointement, il m’a dit que c’était quand même mon 4ème traitement différent, et que du coup je devrai aller voir un épileptologue. Il m’a dit prendre un rendez-vous pour moi avec un de ces spécialistes à La Timone et m’a prescrit un examen sanguin, le tout pour dans un mois. Pour la petite histoire il m’avait dit que c’était un traitement plus ancien que les précédents et qu’ils n’avaient pas tout à fait les mêmes effets sur les crises partiels… ah bah ça c’est certain ouai! Ici les effets secondaires c’est sur le système immunitaire, les globules blancs, les plaquettes, j’en passe et des meilleurs! Tu m’étonnes qu’il me fasse faire un examen sanguin dans un mois!

Bref, 2 EEGs, une IRM (qui a révélé que je n’avais pas de tumeur au cerveau, youhou! 😐 ), 4 traitements avec des effets tous aussi pires les uns que les autres (oui là je pouvais pas dire « meilleurs » hein!), 2 spécialistes différents (sans parler de ceux que j’avais vu avant le « petit » problème de noël)… bah c’est pas certain que le problème soit, non pas régler vu que ça se soigne pas, mais au moins contenu…

Ah!, j’ai faillit oublier: le neuro n’est pas certain que je redevienne normal au niveau intellectuel…

Excusez moi d’être un peu vulgaire pour le coup, mais: BORDEL DE MEEEEEERDE!

Oui, voici un petit écrit concernant ma vision de la vie en communauté.

Certains vont me trouver con, d’autres extrême, et d’autres encore vont trouver que j’ai raison. A tous ceux-là je dirai: JE NE FAIS QU’EXPRIMER UNE PENSEE ISSUE DE MON EXPERIENCE!!!

Alors de quoi s’agit-il? Et bien tout d’abord il va falloir définir le principe des espaces privées et des espaces publics, enfin communs. Le premier, il s’agit de l’endroit où l’on vie de façon individuelle, où l’on possède son intimité. Généralement il s’agira de la chambre, ou en tout cas d’une pièce qui nous est attribuée, mais il peut s’agir d’un espace certain qui sera délimité de façon plus ou moins précise et plus ou moins fermé.
Ensuite, il y a l’espace commun, pour lequel chacun va avoir un accès total. Chacun pourra l’utiliser à sa guise. Cela comprend, quand ils sont existants, la salle de bain, les toilettes, la cuisine, le séjour, etc. Attention toutefois quant au fait de « utiliser à sa guise » l’espace publique/commun! A vrai dire c’est un peu le sujet de mon présent post. L’espace commun consiste en fait à un espace n’étant attribué à personne en particulier et qui sera donc sous la responsabilité de tous, tous pouvant en jouir, mais tous devant y faire également attention et l’entretenir. Principe de base des droits qui impliquent également des devoirs.

Bien, une fois ceci établit, nous allons nous pencher sur les devoirs et responsabilités de chacun dans ces différents espaces. Dans l’espace privée, celui qui détient la jouissance du lieu n’est pas tenu d’entretenir cet espace. Ca, c’est sont droit. Toutefois, il possède aussi un devoir: si pour une raison ou une autre il se trouve que son espace privé est détériorer, il est tenu de mettre en oeuvre les démarches nécessaires pour remettre en bon ordre les choses. Si l’individu possède le droit de jouir comme il l’entend de son espace privé, il a également le devoir de respecter les espaces privés des gens avec qui il vit, et il s’agit là probablement du point le plus important pour l’espace privé.
Pour ce qui est de l’espace publique/commun les choses sont différentes. En effet, il ne s’agit plus ici de jouir d’un espace comme on l’entend. Ici chacun a la possibilité d’utiliser l’espace publique de façon à ne pas entraver la possibilité d’usage de cet espace par les autres. En fait le dicton « la liberté des uns s’arrête là où commence celle des autres » est on ne peut plus adapté à la situation. Bref chacun peut profiter de cet espace publique. Ca, c’est le droit. Du côté du devoir, il s’agit de l’entretient de ces espaces publiques. Chacun doit maintenir la possibilité d’usage de ces espaces publiques, afin de ne pas entraver le droit de chacun de profiter de ces espaces. Dans le cas contraire, cet espace se voit approprié par l’individu qui ne respecte pas les règles. Attention, l’entretient de ces espaces publiques/communs ne se résume pas à appeler le plombier quand il y a une fuite par exemple. C’est aussi faire le ménage, nettoyer lorsqu’on salit, tirer la chasse d’eau, enlever les cheveux dans la douche, faire sa vaisselle, etc. (ceci ne sont que des exemples il va sans dire)

Le non-respect de ces petites règles peuvent parfois briser des amitiés… parce qu’à un moment la vie en commun n’est plus possible entre ces individus. Ce qui est à mon sens essentiel, c’est de définir des règles de vie commune dès le début et surtout de les respecter, même si les règles sont parfois juste tacites.
Voilà, vous venez de voir quel est ma vision des choses sur la vie en communauté, à bon entendeur…

Je viens de regarder un reportage qui avait été diffusé sur Arte, à savoir « Le culte des seins ».

Cela m’a donné envie de faire partager mon avis sur les seins, chose que je voulais faire depuis déjà un certain temps, mais pour une fois que je me sens capable de le faire, alors allons y!

Il me faut dire que les seins sont une part du corps féminin qui est pour très attirante. A vrai dire c’est probablement la partie du corps de la femme que je préfère. Une femme nue me fera bien évidemment de l’effet, ne soyons pas idiots et bornés. Mais les seins sont quelque chose d’absolument merveilleux.
Toutefois, il est à noté que, contrairement à beaucoup de mâles qui l’avouent ou pas, ce n’est certainement pas une question de taille. Certains cherchent ou admirent les seins les plus gros, les plus énormes et titanesques possible! Et bien pas moi. A vrai dire, des seins petits, voir presque inexistants me plaisent aussi beaucoup. Les seins gargantuesques me révulses je doit bien le dire. Est-ce une forme, une taille, une orientation qui m’attirera? Non… en fait une paire d’appendices mammaires me plait du moment que ces dits appendices sont en adéquation avec ce qui l’entoure. Oui vous m’avez bien compris, il faut que les seins soient en harmonie avec le reste du corps. Des seins théoriquement beaux n’étant pas en accord avec le corps sur lequel ils sont placés ne me plairont pas.
Ainsi, de petits seins jolis sur un corps approprié me seront tout aussi attirant que des seins volumineux sur leur corps adéquat.
Et je dois aussi avouer que les seins ayant subi de la chirurgie esthétique (sans compter une chirurgie de reconstruction, mais là c’est médical) ne me plaisent pas vraiment non plus.

Voilà, vous avez mon avis sur la question.