Category: L’Encyclopédie de Dune


AGARVES, BUER (10185-10219). Un des assistants en chef de Alia Atreides lors de sa régence. Buer Agarves est né au Sietch Tabr, seul fils de Zagros et Nacher dans une famille de 4 filles. En tant que parent de Stilgar, Naib du Sietch Tabr, Buer était le bienvenu dans le yali de Paul Muad’Dib, contant ainsi les enfants de Stilgar et Harah parmi ses compagnons de jeu. Enfant il suivit des cours de langue et dans d’autres compétences, appris les les voies du désert lors de longs séjours dans les étendus sauvages désertiques, et profita des jeux et activités enfantines dans et en dehors du sietch. Dans son Journal, dont il reste seulement quelques fragments, Agarves parle de façon nostalgique de chasse aux scorpions à lumière de globe à main* et de jouer dans le sable tendre* à la base des falaises.

  Son enfance semble exempte d’évènement remarquable exception faite d’un évènement décisif. Agarves note dans son Journal que, bien qu’il n’ait eut que six ans à ce moment là, il se souvient clairement de l’agitation dans le sietch lorsque Stilgar et son groupe revinrent avec deux individus venant d’un autre monde: Usul et sa mère Jessica.

  Agarves était également présent au Sietch Tabr, un jeune homme de vingt-quatre ans, lorsque Paul Muad-Dib revint avec Chani pour attendre la naissance de ses enfants. Homme de petite taille, Agarves avait à cette époque un visage rond, une beauté sensuelle qui allait attirer Alia plus tard, une nervosité dans les manière caractéristique, et une inébranlable foi en la divinité des Atreides. Agarves entendit un compte rendu des évènements dramatiques entourant la naissance des jumeaux Atreides, y compris la mort soudaine de Scytale, le Danseur-Visage, par un kriss lancé par Paul alors aveugle. Cet acte, comme Agarves l’atteste dans son Journal par un commentaire extatique, augmenta grandement sa peur et sa vénération des Atreides.

  Suivant la disparition de Muad’Dib dans le désert, Agarves fut emmené par Stilgar à Arrakeen et lui fut donnée une position dans le Commissariat du Temple. Il ne fallut pas longtemps à Agarves pour succomber à la douilletterie de la vie en ville. Selon un témoin anonyme, il se prit vivre la vit du Donjon « comme un vers au son d’une détonation. » Dans les années qui suivirent – années qui virent Agarves devenir gras-aqueux – il occupa un grand panel de positions minimes à l’Office du Ministère des Finances et fit un court passage dans le Centre Expérimental de l’Agriculture. Il attira alors l’attention de Zia, assistante Amazone de Alia et commandeur des gardes du Temple, et fut amené au service de Alia. Le Journal d’Agarves ne s’étend pas sur sa relation avec Alia. Mais apparemment, il était de notoriété publique qu’il prit rapidement la place de Javid dans le lit d’Alia et devint son « petit jouet. »

  Une des premières tâches d’Agarves était d’accompagner Javid au Sietch Tabr avec des messages d’Alia. Il revint pour raconter le fruit hallucinant de cette mission fatale et pour transmettre la « fin d’obéissance » de Stilgar. Selon les Archives du Temple, Agarves rapporte qu’il a été appelé par Stilgar pour témoigner de la préparation des cadavres de Javid et Duncan Idaho pour le Huanui. Stilgar lui dit qu’Idaho avait assassiné Javid et que Stilgar avait tué Idaho.

  Ce rapport, toutefois, ne s’accorde pas avec la version de Agarves sur l’affaire telle qu’elle est décrite dans son Journal. Dans ses notes, Agarves rappelle qu’il accompagnait Javid ce matin là lorsqu’ils se rendirent dans les quartiers de Stilgar. Alors qu’il se poussa pour permettre à Javid de rentrer, il vit Idaho se tourner et plonger son couteau dans le corps d’un Javid insouciant. Bien qu’Agarves dégaina son couteau, il eut peur de défier le légendaire Duncan Idaho. Il ne put qu’observé, pétrifié d’indécision, alors qu’Idaho poussait Stilgar dans une rage assassine, masquant toute raison.

  Agarves confesse qu’il a donné aux Archives du Temple comme compte rendu « un petit mensonge », comme il l’appelle, de peur de représailles de la part d’Alia si elle apprenait qu’il était resté planté là n’avait rien fait. Il fut effrayé qu’Alia ait percé son mensonge lorsqu’elle demanda: « N’y a-t-il rien que tu aies pu faire? » Mais Agarves se sentit conforté dans sa tromperie. « Qui sait, » écrit-il dans la dernière note de son Journal parcellaire,  » ce que la Divine Régente voulait que je fasse? Tuer Idaho pour avoir tué Javid? Ou Stilgar quant à Idaho? Qui peut savoir ce qu’il y a dans l’esprit de la Matrice du Paradis? » Apparemment, Agarves avait vu trop de rages d’Alia pour prendre le risque d’en être la cible d’une d’entre elles.

  Alia avait, en effet, ordonné à Agarves de tuer Stilgar. Bien que choqué par un ordre lui intimant de tuer son ancien Naib, Agarves s’est énergiquement employé à trouver Stilgar, qui avait fuit dans le désert. Toutefois, avec les ressources limitées qu’Alia lui fournit, les efforts d’Agarves furent sans résultat. Son plan était d’autant plus entravé par les fréquents messages d’Alia le rappelant à Arrakeen.

  Lors de l’un de ses voyages pour Arrakeen, Alia confessa à Agarves que son ordre initial de tuer Stilgar était né d’un chagrin dévastateur. Elle l’avait maintenant pardonné et avait besoin que Stilgar rentre au Sietch Tabr. N’ayant aucune raison de douter de la sincérité d’Alia, Agarves fut d’accord pour arranger une rencontre avec Stilgar et partit pour le Sietch de l’Abîme Rouge sans suspecter la présence d’un transmetteur qu’Alia avait secrètement caché dans ses nouvelles bottes qu’elle lui donna comme cadeau d’adieu.

  Nurel, un ami de Stilgar au Sietch de l’Abîme Rouge, était persuadé d’envoyer un distrans à Stilgar demandant un pourparlers. Lorsque Stilgar accepta, Agarves et neuf de ses compagnons furent amenés les yeux bandés à la djedida abandonnée où Stilgar et son groupe avaient pris refuge.

  Bien qu’il accomplit son devoir en délivrant les termes de pardon d’Alia à Stilgar, Agarves était alors révolté par les excès d’Alia. Il la dénonçait ouvertement, disant: « Elle m’a souillé. » Agarves n’eut toutefois qu’un moment pour se réjouir de sa nouvelle liberté, avant que les forces d’Alia, qu’il avait involontairement conduit à la djedida, ne pullulent dans la chambre d’assemblée. Stilgar eut juste assez de temps pour enfoncer son kriss dans le torse d’Agarves avant que lui et sa bande ne soient submergés.

* Alors attention ici je n’ai pas trop su comment le traduire, je vois ce que ça peut être, mais je ne vois pas de traduction… :/ Le mot c’est « handglobe » et « soft sands »

Publicités

  Terme Bene Gesserit décrivant un comportement sérieusement « hors du personnage » pour un individu, et ne faisant pas parties des normes éthiques ou morales de l’individu. La Sororité voyait le comportement psychotique sérieusement dérangeant comme une condition mystique impliquant la « possession » de la psyché de l’hôte d’un « pré-né » par la personnalité écrasante d’une pseudo-vie d’un ancêtre génétique. Le terme « pré-né » est définit dans le Livre Azhar Bene Gesserit comme « cette âme reposant calmement dans son lit utérin dont la vie entière est détruite par des connaissances des personnae de ses ancêtres avant leur naissance. On cause un tel état chaotique si on permet à une génitrice de prendre l’Eau de la Vie lorsqu’elle est enceinte. » L’éventuelle possibilité de l’Abomination repose sur le présupposé Bene Gesserit selon lequel certains individus possèdent la capacité génétique d’amener les personnalités de leurs ancêtres à un niveau conscient dans un esprit vivant. Le Livre Azhar juge cette condition ainsi: « C’est avec raison et à travers de terribles expériences que nous appelons le pré-né Abomination. Car qui sait quelle personna perdue et damnée venant de notre passé diabolique peut posséder la chaire vivante? »

  Le Livre Azhar décrit dans les grandes lignes les conditions nécessaires à un état de possession (Mahrana IV: H-K). Tout d’abord une génitrice Bene Gesserit enceinte doit ingérer l’Eau de la Vie, apparemment une substance chimique hallucinatoire ayant varié au cours de l’histoire de l’ordre. Cette substance chimique, transportée par le sang vers l’utérus, active la conscience psychique du foetus et produit un babillage de sons et d’images sensorielles qu’un non-né n’est pas capable de comprendre ou d’assimiler. A la naissance, ce bébé « éveillé » est supposé voir avec une compréhension adulte en raison de sa mémoire adulte active et intelligent qu’il possède maintenant à un niveau conscient. L’enfant, toutefois, apparait au non-initié comme extrêmement précoce, mais pour la personne avertie comme une Abomination potentielle. Seuls les brillants enfants Bene Gesserit étaient suspects. Les enfants profanes précoces ne craignaient pas l’inspection.

  Afin de permettre à une pseudo-vie d’accéder à la conscience de l’enfant, l’enfant doit initier une communication active en « appelant » les individus. Plus l’enfant « appelle » fréquemment  une persona, plus la persona devient forte, étant finalement capable de s’introduire à volonté dans la conscience de son hôte. A un stade relativement tôt, les personnae peuvent être jugées comme étant soit bénignes soit malignes. Les individus malins luttes pour la domination de l’hôte, mais les bénins peuvent être convaincus de former une union appelée « mohalata ». L’entrainement et le réconfort Bene Gesserit peuvent aider à la formation d’un mohalata qui pourra alors servir de barrière protectrice entre la persona maligne et l’hôte. Si aucun mohalata n’est formé, l’hôte est en danger de possession. La persona maligne dominante doit tout d’abord prendre le contrôle de l’esprit, ensuite du système nerveux, et enfin de la musculature. A ce niveau là, le corps et l’esprit ne fonctionnent plus selon la volonté de l’hôte et se retrouve pour toujours sous le contrôle de la pseudo-vie. Pour ceux n’étant pas du Bene Gesserit, les actes d’un telle personne « possédée » peut être interprété  comme des combinaisons de comportement psychotiques classiques, comprenant principalement la schizophrénie, la paranoïa, et des la dépression frénétique. Le Bene Gesserit et leurs sous-cultures dominées par le mythe ne fait toutefois pas appelle à des psychologues ou des psychiatres pour aider la personne touchée. A la place, des formes de procès ritualisés déterminent la Possession ou l’Abomination; un verdict de culpabilité conduit à la mort.

  Le Bene Gesserit, croyant que l’état d’Abomination et de Possession est l’état le plus maléfique dans lequel une personne puisse vivre, a établi cinq « commandements » par lesquels la Sororité espère prévenir toute apparition de cette condition. On peut les trouver dans Le Livre Azhar sous l’entrée « Protections Contre Les Abominations »:

  Aucune femme étant devenue une avec l’Eau de la Vie ne peut ensuite porter un enfant.

  Aucune femme ne peut se sentir à l’abri du danger de possession, y étant plus susceptible qu’un homme.

  Aucune femme enceinte ne peut participer sous quelque rôle que ce soit à la cérémonie de l’Eau de la Vie sous peine de mort.

  Aucun enfant né sous les conditions incriminées ne devra être laissé en vie.

  Aucun adulte reconnu comme étant possédé, même s’il n’est pas né sous la condition d’abomination, ne devra être laissé en vie.

  Pratiquement toutes les informations sur l’Abomination viennent de documents du Bene Gesserit. Cependant, même si la Sororité a créé le terme, il y a des questions qui restent sans réponses. Par exemple, est ce qu’il est nécessaire d’être une Abomination avant de pouvoir être possédé? Si c’est le cas, pourquoi toutes les Bene Gesserits sont entrainées dans un contrôle précis des nerfs et des muscles? Le Manuel d’Entrainement de Base du B.G. affirme dans son introduction que « uniquement à travers un profond contrôle prana-bindu peut on être protégé contre la possession. » Peut être possession et abomination étaient des termes utilisés de façon indifférenciée pour classer les comportements anormaux violents ou menaçant le groupe dans son ensemble, permettant au Bene Gesserit d’éviter des méthodes de diagnostique et de traitement plus coûteuses et chronophage.

  Dans les documents libre du Bene Gesserit de la bibliothèque de Wallach IX, les rapports d’Enquête sur les Abominations montrent une surveillance de sept-cents personnes suspectes entre la Grande Révolte et l’Empereur-Dieu, dont cinq-cents vingt ont été exécutés. Le document portant sur Alia Atreides indique que le cas le plus grave est survenu après l’introduction de l’Eau de la Vie des Fremen dans les rites de la Sororité. Ces informations correspondent à l’hypothèse récente selon laquelle la lignée Atreides porte un chromosome défectueux introduit pas la lignée Mohiam, un défaut sensible à la composition chimique du mélange et du fluide des « Petits Faiseurs » mourants de la culture fremen. Leto II reconnait une pseudo-vie dominante (un certain « Harum ») dans son Journal récemment découvert, mais jusqu’à maintenant il n’y a aucune preuve montrant que Ghanima ait été atteinte. (Pour une discussion plus importante sur la point de vue du Bene Gesserit sur le cas d’Alia, voir ATREIDES, ALIA, AS ABOMINATION.)

AVANT LA GUILDE

19000-16500 – Première civilisation sur Terra.

16500 – Aleksandr crée le PREMIER EMPIRE.

16400-16000 – L’EMPIRE ROMAIN émerge et conquiert le monde connu, à l’exception de la Chine qui résiste jusqu’en 14400.

15800 – Le siège impérial est transféré à Byzantium en retrait avant les rébellions provinciales et les jihads mineurs.

14700-14608 – LA GRANDE LUTTE: Le Siècle Sans Empereur.

14608 – La découverte des Amériques permet à Madrid d’atteindre le statut de Siège Impérial.

14512 – BATAILLE DE L’ENGLICHANNEL. Le Siège de l’Empire est transféré de Madrid vers Londres.

14500-14200 – L’AGE D’OR DES INVENTIONS: développement de la radio, de la télévision, des sciences atomiques, de la fuséologie, de la génétique et des ordinateurs.

14225 – Démonstration des premiers atomiques au cours d’une guerre provinciale. Le Siège de l’Empire est transféré à Washington.

14100-13600 – LA PETITE DIASPORA: Le système solaire est colonisé, et la population de Terra est finalement surpassée à hauteur de 20 contre 1.

13402 – Ceres obtient le Siège Impérial après qu’un planétoïde ait frappé Terra.

13402-13399 – LE SAUVETAGE DES TRESORS de Terra.

13360 – Terra est réensemencée et mise de côté (par décret impérial) en tant que parc naturel.

13004 – EFFET DE SUSPENSEUR-ANNULATION est découvert.

12200 – L’EMPIRE AUX DIX MONDES. Les communications deviennent tendues.

11200 – L’EMPIRE AU MILLIER DE MONDES (un empire uniquement de nom, en raison d’un pouvoir si diffus qu’il en est inexistant).

11105 – L’AGE DES PRETENDANT débute lorsque Ceres est détruit par la rébellion, et le Siège Impérial cesse d’exister comme entité unique.

11100-7562 – L’AGE DES DIX-MILLES EMPEREURS (parfois appelé « Le Grand Age des Ténèbres »).

7593 – I. V. Holtzman né sur Liesco II.

7565 – Holtzman est estropié et cybernétisé.

7562 – Holtzman révèle la nature de « l’effet de vague » sur les appareils de suspenseur-annulation.

7556 – Holtzman est sévèrement endommagé et projeté en orbite cométaire. Les communications avec lui sont coupées.

7562-5022 – LES GUERRES DE REUNIFICATION, conséquence de la communication immédiate rendues possibles par l’Effet Holtzman.

5022 – L’EMPIRE DES DIX-MILLES MONDES est uni sous le règne de Ladislaus le Grand.

5022-3678 – LE PREMIER AGE D’OR.

3832 – Holtzman réapparait à Liesco, et présente sa théorie pour la construction du BOUCLIER DEFENSIF.

3678 – LA PESTE DU SILICONE: la « Mort des Machines. »

3678-2000 – LE PETIT AGE DES TENEBRES, qui prend fin avec le développement de conducteurs résistant à la peste.

2000-1800 – LE RETOUR DES ORDINATEURS (parfois appelé « La Seconde Réunification »).

1970 – Holtzman réapparait, et présente sa THEORIE UNIFIEE.

1800-400 – LE SECOND AGE D’OR. Vers 700 les premiers pogroms anti-ordinateur ont lieu.

711-200 – Les tensions augmentent entre les programmistes et les humanité-d’aboriste, tensions que Jehanne Butler allait exploiter.

200-108 – LE JIHAD BUTLERIEN

~100 – Les Ixiens, réfugiés du Jihad, guidés par Aurelius Venport, découvrent TUPILE, la(les) Planète(s) Sanctuaire(s).

88 – LA BATAILLE DE CORRIN

86 – FONDATION DE LA MAISON DES ATREIDES lorsque Demetrios Atreides est nommé Baron Tantalos en récompense de l’aide apportée aux Corrinos.

84 – Premier voyage guidé par le MELANGE à travers l’hyperespace par Norma Cenva.

12 av. G.-70 ap. G. – Règne de SAUDIR I, « Le Grand ».

10 – Corpus Luminis Praenuntiantis (la future Guilde Spatiale) commence ses négociations avec l’Empire.

10-5 – LE GRAND SYNODE FINANCIER, sur Aerarium IV, crée la CHOAM.

0 – LE TRÔNE DU LION, LA GUILDE SPATIALE et la CHOAM (en tant que support du Landsraad) se combinent pour établir la forme de la société humaine qui existera les dix-milles années suivantes.

APRES LA GUILDE

123-184 – Règne de NEGARA II.

207 – Thomas Atreides aide à la remise sur le trône de Elrood II, et est déclaré Duc de Jaddua.

337 – LA GRANDE CONVENTION est ratifiée.

385-388 – LA REBELLION LISHASH, la dernière résistance armée significative contre l’Empire.

388 – Saudir III désigne SALUSA SECUNDUS comme PLANETE PRISON.

390 – Wallach I commence à utiliser Salusa Secundus comme terrain d’entrainement pour les SARDAUKAR.

1234 – L’ORDRE DES MENTATS est fondé par Gilbertus Albans, à l’origine sur la planète Septimus, puis déplacé sur Tleilax une décennie plus tard.

1487 – Les Corrinos déplacent le Siège Impérial sur Kaitain.

2800 – Elrood V donne Poritrin, troisième planète de Epsilon Alangue, à la Maison Maros. Le Siridar Charles Baron Mikarrol, gouverneur planétaire de Terra, envoie deux millions de ZENSUNNI sur Poritrin, débutant la Migration Zensunni.

4492 – Poritrin est donnée à la Maison Alexin, et les Sardaukar sont envoyer pour déplacer les Zensunni, en envoyant cinq millions sur BELA TEGEUSE et cinq millions sur SALUSA SECUNDUS.

5122 – Les premiers DANSEURS-VISAGES font leur apparition en tant qu’attraction à la Court de Corrin XIV.

5295 – Ezhar VII libère les Zensunni de Salusa Secundus, les envoyant sur ISHIA, seconde planète de Beta Tygri.

6049 – Les Zensunni de Bela Tegeuse sont transportés à nouveau, la majorité étant envoyée sur Harmonthep, et les autres sur ROSSAK, la cinquième planète de Alces Minor.

~6600 – A. Sayyadina découvre sur Rossak une plante dont l’ingestion débloque les « voix intérieures ».

~6800 – Harmonthep, un satellite de Delta Pavonis, est détruit pour des raisons inconnues.

7193 – Les Zensunni de Rossak achètent un droit de passage pour ARRAKIS à la Guilde Spatiale. Pendant ce temps, tous les Zensunni de Ishia et Rossak ont atteint Arrakis.

8711 – La famille Atreides se voit récompensée du Siridar-Duché de CALADAN.

9751 – La drogue ELACCA est d’usage assez fréquent.

9846 – Invention des CHERCHEURS-TUEURS.

~10000 – Invention du DISTRANS sur Ix.

10092 – Découverte du processus d’extraction de la semuta.

10140 – Naissance de LETO ATREIDES (Duc Leto I).

10154 – Naissance de DAME JESSICA

10155-10165 – GURNEY HALLECK est un esclave Harkonnen sur Giedi Prime.

10158 – DUNCAN IDAHO (l’humain) né.

10175 – Naissance de PAUL ATREIDES.

10179 – Première implantation réussie d’un distrans sur un humain.

10190-91 – La Maison Atreides se déplace sur ARRAKIS.

10191 – L’attaque Sardaukar sur Arrakis tue le Duc Leto; Paul et Jessica s’enfuient dans le désert avec les Fremen. Naissance de ALIA ATREIDES.

10193 – Paul récupère le contrôle d’Arrakis et son monopôle de l’épice.

10196 – SHADDAM IV abdique; Paul devient Empereur.

10196-10208 – JIHAD DE PAUL

10200 – Naissance de FARAD’N (KENOLA), enfant de Wensicia et le Conte Dalak Kenola.

10204 – Le Conte Dalak meurt dans un accident suspect de ‘thopter; le nom de famille de Farad’n est changé en Corrino.

10208 – Le GHOLA HAYT (Duncan-10208) est créé et présenté à Paul.

10209 – LETO II et GHANIMA sont nés. CHANI meurt. Paul part dans le désert, et Alia devient régente.

10210 – Alia dissout les FEDAYKIN, les Commandos de la Mort de Paul.

10218 – Duncan-10208 livre Dame Jessica à la Maison Corrino.

10219 – LETO II monte sur le trône.

10246 – Naissance de HARQ AL-HARBA

10271 – La REVOLTE DES FREMEN est écrasée, et son leader, Duncan-10235, est mis à mort.

10941 – Duncan-10895 révèle le rituel du SIAYNOQ.

11745 – L’ORDRE DES MENTATS est supprimé par Leto II.

12335 – Exécution des NEUF HISTORIENS.

12725 – La Ville de la Célébration de ONN est construite selon les plans de Duncan-12720.

13724 – Mort de LETO II.

14702 – Découverte des RUINES DE CROMPTON

15525 – Découverte du MAGOT DE RAKIS

15540 – Publication de l’ENCYCLOPEDIE DE DUNE

Compilé par W.D.I. et W.E.M.

  Fragments de poésie de l’Imperium; un extrait de conte populaire de l’Histoire Orale; les brèves biographies de plus d’une douzaine de Duncan Idaho; deux approches différentes pour Paul Muad’Dib lui-même et pour son fils, Leto II; des recettes fremens; l’histoire fremen; les secrets du Bene Gesserit; les chansons de Gurney Halleck – il s’agit de certains des trésors découverts lorsqu’un engin de terrassement est tombé sur non-pièce de l’Empereur-Dieu à Dar-es-Balat, et qui sont maintenant inclus dans l’Encyclopédie de Dune.

  Des douzaines de spécialistes se sont précipités vers l’impression avec leurs traductions d’un ou plusieurs cristaux riduliens, et la presse populaire sur de nombreuses planètes s’est trouvée emplie d’hypothèses, de conjectures, et de fabrications pures et simples. Au même moment, ce sont bien des centaines de spécialistes, allant des anthropolinguistes et des historiens culturels aux professeurs de chaque facette de la science, qui ont travaillé en silence et patiemment avec un volume incroyable de matériel laissé caché par Leto II il ya pas loin de dix-huit cents ans auparavant.

  Les travaux de la Confrérie des Libraires ont finalement amené un certain ordre au chaos aléatoire des artefacts de la non-pièce. Alors que seulement un très petit pourcentage de ce vaste matériel a été soit exhumé ou traduit, et que peu ont reçu une quelconque évaluation scientifique, suffisamment de progrès ont cependant été accomplis pour présenter ce volume initial de l’Encyclopédie de Dune. Ce livre représente le travail de littéralement des dizaines d’érudits qui ont mis à contribution leurs efforts afin que les lecteurs des mondes allant d’un coin de la galaxie à l’autre puissent avoir enfin une image claire, cohérente des jours légendaires de Paul Muad’Dib et de son fils Leto Atreides, connu au cours des 3.500 ans de sa vie en tant que « Empereur-Dieu ».

   Les lecteurs de l’Encyclopédie de Dune devraient toutefois comprendre ses limitations: elle n’est pas conçue comme une étude définitive de l’ère complète couverte par l’Imperium des Atreides. Toutefois, les milliers de descendants de Duncan Idaho et Siona Atreides peuvent à présent, après la récupération suite aux effets délétères de la Famine et de la Dispersion, apprendre quelque chose de leurs ancêtres et des conditions qui ont produit l’Empereur-Dieu. Ils peuvent également prendre connaissance ds différents courants de pensées résultant de sa Chute. Toutefois, si les lecteurs de cette publication cherchent la formule couvrant les complexités électroniques des systèmes de Navigation Ixien sub-luminique de la Guilde Spatiale, ils risquent d’être déçus. Ce type de matériau existe déjà ailleurs et ne nécessite pas d’être dupliqué dans ces pages. Le but des éditeurs et de la Confrérie des Libraires aura plutôt été de présenter dans cet ouvrage une large gamme de matériaux concernant ces évènements et individus ayant donné son apparence à notre monde présent.

  De plus, nous devons également prendre en considération les excentricités du Seigneur Leto, qui fut lui seul responsable de l’accumulation, l’assemblage et de rendre secret ce qui est aujourd’hui connu comme le Magot de Rakis. Si Leto s’intéressait à un sujet, le matériau était sauvé. Si ce n’est pas le cas, son absence dans les fouilles est évidente. De plus, s’il était amusé par certaines bribes d’information, il les conservaient, même si nombre de ses érudits contemporains aient le sentiment que ces informations pouvaient s’avérer fausses ou trompeuses de prime abord.

  Nous n’avons pas tenté de séparer les vérités de Leto de ses délires ni d’indiquer lequel est quoi. De tels jugements sont laissés aux érudits ou au public général qui la lira et que ce livre cible. De plus, Leto a assemblé beaucoup de matière venant des siècles postérieurs au Jihad Butlerien, et nous en présentant une partie dans ce livre, y compris des informations récemment découvertes à propos de la jusqu’à présent légendaire Jehanne Butler qui donna son nom au jihad qu’elle mena si noblement.

  Ainsi certains des articles de l’Encyclopédie de Dune ont été écrits par des gens qui ont bel et bien vécu à l’époque de Muad’Dib; d’autres ont été élaborés par des érudits contemporains basés sur des matériaux plus anciens, et d’autres articles représentent également des écrits préliminaires préparés par beaucoup d’enquêteurs à Dar-es-Balat.

  La sélection du matériel final a été bien plus ardu, mais l’objectif principal dans son ensemble est de présenter une image la plus complète possible des premiers temps de l’Imperium Atreides.

  Je voudrai remercier les contributions spécifiques qui ont été apportées à l’Encyclopédie de Dune par Gweleder Miiarz et Kriteen Gwuutan, dont le travail a été particulièrement dévoué. Les professeurs Gwilit Mignail et Zhauzaf Kluursh ont contribué durant de nombreuses heures à ce livre. La poétesse Rebeth Vreeb et son mari Rebeth Farnak ont été très utiles pour aider à mettre de l’ordre dans la documentation volumineuse découverte dans le Magot et ont tout deux généreusement fait dont de leur temps et de leurs conseils. De plus mon mari Zhenaweev Benotto a été à la fois patient et endurant. Je lui dois plus que ce que de simples mots peuvent exprimer. Toutes ces personnes ont rattrapé beaucoup d’erreurs qui se seraient autrement glissées dans les pages de l’Encyclopédie de Dune, mais la responsabilité finale du texte doit finalement me revenir.

HADI BENOTTO, Editrice

15540

  Ici se trouvent des informations de second plan (et de premier plan) assez riches pour les Chroniques de Dune, y compris des carrefours scolaires et des éclairements amusants. Certaines contributions vont à coup sur provoquer une controverse, étant basées sur des sources douteuses. D’autres concluent de longues conjectures. Les spécialistes ont ici eut des expériences pratiques avec des problèmes géologiques, biologiques, astronomiques et mystiques, avec les prononciations, les biographies majeures, les histoires et les chroniques de figures peu-connues. Le panel des sujets est très large: cf. des jeux de loisir aux jeux de vie et de mort (le Cheops ou Echec Pyramide au « Manuel de l’Assassin »).
L’histoire du Synode Financier qui a engendré la CHOAM voit sa première diffusion dans ces pages. En effet, beaucoup des secrets cachés au sein des Chroniques de Dune sont révélés ici.
Comment Irulan a pour la première fois soulevé la colère de Ghanima et l’a ensuite attisée? Qui était Jehanne Butler et pourquoi le Jihad Butlérien porte son nom? Quelles sont les origines cachées de Guild Spatiale? Où se sont développée les techniques de navigations de la transe de l’épice? Quelle était l’opinion personnelle de Leto II sur la Sainte Soeur Quintinius Violet Chenoeh? Est ce que le Cheops a un rapport avec le problème des trois-corps?
Je dois avouer que j’ai trouvé facinant le fait de réintroduire ici certaines des sources sur lesquelles les Chroniques sont fondées. Etant le premier « fan de Dune », je donne à cette encyclopédie mon approbation éclairée, bien que je garde mes propres opinions sur certains des sujets qu’il reste à explorer n’en parlant qu’à mesure que les Chroniques se révèlent.

Frank Herbert
Port Townsend, WA
Novembre, 1983

Dune est un univers qui est pour moi, depuis que j’ai posé la première fois les yeux sur ces écrits de Franck HERBERT,  magique, qui m’emplit de rêves.

En 1984, un des collègues de Herbert, fasciné par son travail, décide de créer une encyclopédie sur cet univers. Intrigué, Herbert la lit et l’approuve, mais s’arroge le droit de garder certains aspects secrets et de les utiliser plus tard dans la suite des chroniques.

Je n’irai pas beaucoup plus loin dans les explications, en tout cas pour le moment. Ce que je vais faire ici c’est présenter une traduction, progressive et personnelle, de cette encyclopédie, qui n’a jamais officiellement été traduite. Non je ne suis pas un adepte de la traduction, bien au contraire, mais cela a plusieurs objectifs:

  • M’entrainer encore et toujours à cette langue qu’est l’anglais;
  • Me forcer à réfléchir, rechercher et travailler, bref me maintenir un peu dans l’idée de travailler;
  • Proposer certaines traductions propre de certains termes qui, à mon sens, semble mal traduits;
  • Faire découvrir cette oeuvre à ceux qui ne la connaissent pas encore et qui pourraient être intéressés.

Je tiens à le préciser, comme je l’ai dit plus déjà je ne suis pas un adepte des traductions, de plus je suis assez fatigués en ce moment et suffisamment critique envers moi-même pour affirmer ceci: non mes traductions seront loin d’être parfaites! Cependant je suis ouvert aux critiques et aux remarques, aussi, n’hésitez pas à m’en faire part.

Le format sera un article par article de l’encyclopédie.

Merci de votre attention et bon voyage dans les Chroniques de Dunes